Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'orphelin

Publié le par abdou atibou

l'orphelin
l'orphelin

Je n'suis qu'un orphelin

Rempli de douleur et colère

Perdu je cherche le chemin

Mais lequel prendre ? Sans me perdre

Ces larmes que je noie la nuit

Ces crie que l'on n'comprend pas

A chaque fois je heurte sans bruit

Ces portes qui se ferme devant moi

J'ai appris à taire mes souffrances

Et j'ai refermé tant de livre !!

Ou l'histoire finie dans l'errance

Des âmes perdu dans l'infini

De la vie je n'attends rien

Et elle veut 'elle de moi ?

De la vie je ne veux rien

Elle m'abandonne à chaque fois !!

Aller ou l'on ne veut de moi

Qu'un gentil garçon qui s'applique

Ont ne se demande jamais pourquoi

Toujours sa fini par des crie

J'aimerai prendre mère courage

Par la main et partir ailleurs

Ou l'air serai plus respirable

Ou l'on gommerai toute mes frayeurs

Trouvé se foyer que je n'ai pas

Remplie d'amour et de sourire

Ont entendra a peine mes pas

Discrets, je me ferais tout petit !!!

Pour un couché d'baisé d'maman

Réveillé par sont jolie rire

Evolué devenir grand

Comme ceux qui ont une famille !!

N'être plus jamais repoussé

De foyers en maison d'accueil

Trouvé une maison a aimé

Avec des gents qui mi recueil

De la vie je n'attends rien

Et elle veut 'elle de moi ?

De la vie je ne veux rien

Elle m'abandonne à chaque fois !!

Personne ne viendra pour me border

Et je n'entendrai jamais rire

Ma maman ma abandonné

Je n'ai plus personne, même pas d'avenir

Je ne suis qu'un gosse parmi tant

Qui pousse de très grosse colère

Car il ne comprend pas vraiment

Pourquoi il est seul sur la terre.

Avec tous ses enfant blessé

Un jour on inventera une île

L'île des enfants oublier

Qui n'ont jamais eue de famille.....

l'orphelin

le S.D.F

Il marche dans la rue
Sans savoir où il va
Le regard perdu
Il cherche à savoir pourquoi
Pourquoi en est il arrivé là
A devoir tendre la main
Pour un morceau de pain
A devoir trouver un abri
Pour passer la nuit
Il n'imaginait pas qu'un matin
Il se retrouverait parmi ceux
Qui croisaient chaque jour son chemin
Pourtant lui aussi avait un foyer
Une vie un passé
Et aujourd'hui il ne lui reste plus rien
Que ses souvenirs et son chagrin
Il a suffit de pas grand chose
Pour qu'il se retrouve comme tant d'autres
Rejeté de la société
Sans nul part où aller
Mais au fil du temps
Remplit de haine et de courage
Il se relèvera se révoltera
Contre les lois et le monde
Contre l'indifférence et le mensonge
Contre ceux qui ne savent pas
Qu'un jour peut être sans le vouloir
Ils se retrouveront là
Comme lui à se demander pourquoi ?

Commenter cet article