Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rentrée 2014 : Un automne littéraire aux Champs Libres

Publié le par abdou atibou

Rentrée 2014 : Un automne littéraire aux Champs Libres

Depuis 2008 Les Champs Libres à Rennes, proposent à leurs publics, à l’occasion de la rentrée littéraire, des manifestations autour du livre, de la littérature et des auteurs. En 2014, Un automne littéraire ouvre la voie sur les grands espaces. Les Champs Libres proposent une programmation protéiforme, où dialoguent religion, histoire, bande-dessinée, musique, vidéo… Une invitation au voyage, tant géographique qu’intérieur, guidée par de grandes plumes, françaises et étrangères. Du 15 septembre au 17 décembre 2014 aux Champs Libres à Rennes. Un événement central de la vie culturelle rennaise. A ne pas manquer.

Les thèmes d’Un automne littéraire Grands espaces : l’Amérique au cœur

Pour beaucoup, les grands espaces évoquent les terres sauvages d’Amérique et leur nature tantôt luxuriante, tantôt aride. Une vision tenace qui tient sans doute à la manière dont l’imagerie américaine s’est construite, diffusée, jusqu’à influencer la littérature, bien au-delà de ses frontières physiques, géographiques. Le public d’Un automne littéraire pourra ainsi aborder ces grands espaces sous de multiples prismes.

En premier lieu, il partagera, à travers deux figures majeures de la littérature américaine contemporaine, Rick Bass et Jim Fergus, les secrets d’un art de vivre en harmonie avec la nature qui devient, chez Rick Bass, engagement politique pour sa défense lorsqu’elle est menacée.

En compagnie des auteurs français Éric Vuillard et Jacques Josse, il parcourra les chemins de l’inspiration. Ainsi, derrière l’histoire du Wild West Show de Buffalo Bill, point de départ de son dernier roman Tristesse de la terre, Éric Vuillard raconte, à sa manière, le roman américain et fait le récit de cette prodigieuse fabulation autour des Indiens, où l’épopée enracine son mythe. En parallèle, Jacques Josse reviendra avec Liscorno sur sa découverte fondatrice de l’écriture grâce aux auteurs de la Beat Generation. Rencontre et dédicace le 17/09 à 18h30. Quatre voix pour raconter l’Amérique.

Grands espaces intérieurs : religion, spiritualité et transcendance

Le nouveau livre d’Emmanuel Carrère, Le Royaume a tout naturellement trouvé sa place dans cette programmation. Mais plus qu’un espace géographique, Le Royaume explore les fondements de la chrétienté, ou comment deux hommes, essentiellement, Paul et Luc, ont transformé une petite secte juive en une religion qui concerne aujourd’hui encore le quart de l’humanité. Ce faisant, il ouvre un espace de réflexion inattendu, à la fois érudit, mouvementé et intérieur

Il semblait presque évident de poursuivre cette progression dans les immensités de la pensée avec Pascal Quignard, et son entreprise débutée en 2002 : Dernier Royaume, où il cherche à éprouver une autre manière de penser et d’être au monde. Douze ans plus tard avec Mourir de penser, Pascal Quignard touche au cœur de sa quête, considérant les points de jonctions entre pensée, mort et mélancolie.

Dans Mécanismes de survie en milieu hostile, Olivia Rosenthal explore également ce thème, sous le prisme du deuil, dans ce qui, à la lisière du conte, pourrait être décrit comme un roman d’apprentissage, un thriller métaphysique, un récit d’épouvante ou un manuel d’exorcisme

Grands espaces historiques : entre-temps

Les grands espaces, ce sont aussi ces écarts temporels que la littérature nous fait vivre et qui nous portent, à chaque page tournée, en d’autres époques et d’autres lieux.

Le nouveau roman de François Vallejo, Fleur et sang, joue de ces écarts et enjambe le temps et l’Histoire Il construit ainsi un pont entre deux destinées, celles de deux médecins, l’un, Urbain Delatour le jeune né sous Louis XIV, l’autre, Etienne Delatour, cardiologue réputé au XXIe siècle. Entre les deux époques, quels liens le romancier peut-il tisser ? Se retrouve dans ce livre, la sensualité d’Ouest, prix du Livre Inter en 2007, pour lequel l’auteur était déjà venu aux Champs Libres.

Sur un autre registre, Olivier Rolin évoquera l’aptitude historique de la littérature avec Ivan Jablonka, qui publie L’histoire est une littérature contemporaine. Pour ce faire, il s’appuiera notamment sur son dernier roman, Le météorologue qui retrace la vie d’Alexeï Vangengheim, premier directeur du service de météorologie de l’URSS, victime de la terreur stalinienne parce qu’il fallait bien un responsable des intempéries…

Grands espaces du livre : puissance de la littérature

Cette édition sera également l’occasion de se pencher sur la puissance de la littérature comme matière, à même de créer de grands espaces où l’imaginaire se mêle à la connaissance et ouvre le champs des possibles. Une question qui recoupe celle de l’espace physique où l’objet-livre et l’objet-texte peuvent s’épanouir : la lecture et la bibliothèque. Ainsi en est-il des îles Solovki, en Russie. Les intellectuels, artistes et membres de l’ancienne aristocratie y furent déportés par le régime soviétique et y créèrent une bibliothèque de plus de 30 000 ouvrages, transformant ce qui devait être un lieu d’esclavage et de mort. L’écrivain Olivier Rolin est parti sur les traces de ce lieu de culture inattendu et a réalisé un film avec Elisabeth Kapnist, Solovki, la bibliothèque disparue, qu’ils présenteront aux Champs Libres.

Véronique Aubouy, Mathieu Riboulet et Cécile Ladjali proposeront quant à eux de s’interroger sur « ce que la littérature fait de nous ». Une réflexion à trois voix, entamée, pour Véronique Aubouy, avec la réalisation de Proust lu, lecture filmée intégrale de l’œuvre de Proust qui devrait s’achever en 2050, et dont l’ouvrage, co-écrit avec Mathieu Riboulet, À la lecture, est le prolongement. En écho à leur réflexion, Cécile Ladjali, prix Femina pour la défense de la langue française en 2007 avec Mauvaise Langue, s’appuiera sur son dernier ouvrage Ma Bibliothèque : lire, écrire, transmettre, où elle conduit le lecteur à travers le labyrinthe des oeuvres qui constitue son espace de création, d’inspiration, de compréhension.

Toujours sur cette thématique, Olivier Adam donnera une lecture musicale de son dernier roman, Peine perdue, conçu comme une ronde à 23 voix, avec la complicité de Julien Adam, guitariste et arrangeur, passionné par le croisement des disciplines et qui a conçu, pour l’occasion, une bande-son originale. Lecture musicale

Enfin, comme une conclusion à ces rencontres, destinée à faire résonner une dernière fois textes et voix, Élisabeth Lavezzi, professeur des universités en littérature française et Rozenn Fournier, comédienne, livreront leur vision du libertinage au XVIIIe siècle, dans une alternance lumineuse de lectures, jeux et commentaires érudits

Grands espaces de l’imaginaire : fiction

Dernier palier de cette découverte, Les Champs Libres invitent le public à une déambulation dans l’inconnu, à la découverte d’une fabrique de mondes et d’espaces intérieurs : la fiction.

Jean-Marie Blas de Roblès a choisi Un automne littéraire pour présenter au public sa dernière création : un roman- tsunami qui emporte toutes les constructions réalistes habituelles et ouvre d’extraordinaires horizons de fiction, intitulé L’île du point Némo. Cette folle équipée romanesque est également une piquante réflexion sur l’imaginaire

Géant de la bande-dessinée, peintre, réalisateur de trois longs métrages, Enki Bilal est un artiste pluridisciplinaire qu’on ne présente plus. Visionnaire, il a su réinventer les codes du 9ème art, donnant à cette forme d’expression le statut de chef d’œuvre. Son dernier album La Couleur de l’Air, apporte un point final à sa dernière trilogie. La rencontre qu’il propose aux Champs Libres, sera, tout comme lui, à la croisée des genres, illustrée d’images et vidéos, notamment issues de son film Cinémonstres

Goncourts et rentrée littéraire

La vocation d’Un automne littéraire est également d’aider le public à se frayer un chemin dans une offre littéraire toujours plus dense. Pour ce faire, Les Champs Libres accueilleront notamment deux autres rendez-vous de premier ordre :

Le 6 novembre à partir de 18h30 se tiendra une table-ronde critique en compagnie d’Isabelle Apéré, bibliothécaire aux Champs Libres, Philippe-Jean Catinchi, critique littéraire au Monde et Isabelle Tréhorel, de la librairie Greenwich. Un défrichage incontournable dans le foisonnement des romans de la rentrée littéraire.

Un automne littéraire donnera également le champs libre aux Goncourt le 27 novembre à 20h30. Académiciens et auteurs en lice pour le Goncourt 2014 y évoqueront la littérature et les lecteurs à l’occasion des Rencontres.

a nancy atibou abdou

Commenter cet article